Archive pour le 7 janvier, 2015

JE SUIS CHARLIE

Je suis Charlie blog

Ils m’ont accompagné de ma jeunesse jusqu’à hier. Ils n’aimaient pas les hommages. Je les pleure. Pour comprendre mon chagrin, je vous invite à lire ou relire mon billet du 23 décembre 2010 : http://encreviolette.unblog.fr/2010/12/23/
Ci-dessous l’image de Cabu qui restera ancrée dans ma mémoire. Je la pris lors de notre tournage sur le parvis des Invalides.

CabuInvalides2

Appuyé à un canon, il déclarait malicieux : « On ne peut pas faire autre chose que d’informer. C’est déjà pas mal car seule la vérité est révolutionnaire camarade ! »

Je cite Cavanna, à l’origine de cette belle aventure, qui nous a quittés il y a presque un an :
« En novembre 1970, un incendie dans un bal de village faisait cent vingt-cinq victimes. Toute la presse titrait : « Bal tragique – Saint-Laurent-du-Pont : 125 morts ». La semaine suivante, le général de Gaulle mourait brusquement. L’Hebdo Hara-kiri titra :

1041588-bal-tragique-a-colombey-1-mort

L’Hebdo Hara-Kiri, c’était nous … nous l’étions fièrement, arrogamment.
Cette blague énorme eut un énorme succès. Sauf auprès du pouvoir … Tourner en dérision De Gaulle, le cadavre tout chaud de De Gaulle, était le crime suprême. Lèse-majesté ! Que dis-je sacrilège !
Les barons sommèrent de sévir le baron chargé de ça. Oui, mais il n’y avait pas prise. Légalement, pas de délit. Ni injure, ni diffamation, ni insulte à chef de l’État (d’ailleurs, il ne l’était plus) … Pas moyen de poursuivre devant un tribunal, ni, par conséquent, de faire saisir le numéro.
On trouva donc autre chose : l’interdiction à l’affichage … (qui) ne peut être décrétée que dans un cas précis : le danger que présente la publication pour la jeunesse. Il fallait donc prouver que l’Hebdo Hara-Kiri était dangereux pour la jeunesse … On éplucha donc la collection et l’on exhiba deux petits dessins de Cabu et deux de Willem où l’on pouvait voir, à la loupe, de minuscules quéquettes, même pas en état de marche.
Raymond Marcellin, ministre de l’Intérieur, ne traîna pas. Le décret d’interdiction à l’affichage parut aussitôt à l’Officiel. Le mot a l’air anodin. La chose est terrible. Car elle est en fait la mort du journal …
Alors, nous avons décidé d’entrer carrément en infraction : changer le titre, en annonçant la couleur, et on verrait bien si le pouvoir irait jusqu’au bout …
Nouveau titre : Charlie Hebdo »
Quarante-cinq plus tard, le quotidien régional Le Courrier Picard, en écho, a rendu ainsi hommage au journal satirique :

B6xjFN1CUAAgT9O

L’esprit de Charlie Hebdo continuera de souffler. La preuve, ce dessin de Louison :

le-jour-d-apres-par-louison-dessinatrice-de-presse,M189030

Publié dans:Coups de coeur |on 7 janvier, 2015 |2 Commentaires »

CLASSE BRANCHEE | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dysharmonik