Bonne Année 2013

Bonne Année 2013 dans Almanach bonne-anneeblog-2013

d’après photographie VR KC n°39 (l’équilibriste) de Jean-Denis Robert

Ouf ! La fin du monde n’a donc pas eu lieu. Bugarach, modeste commune de l’Aude où il fallait se réfugier pour échapper à l’apocalypse, ridiculement protégée par la mise en place d’un cordon de forces de l’ordre, n’a reçu la visite que de rares excentriques et de quelques équipes de journalistes.
Ces derniers, d’ailleurs, auraient dû affiner leurs investigations et vérifier leurs sources car les oracles mayas n’avaient nullement prédit la fin du monde mais seulement l’achèvement d’un cycle de leur calendrier. Le prochain étant prévu dans 5 125 ans, je vous donne rendez-vous pour une ultime cérémonie des vœux en l’an 7 137 !

findumondeblog dans Almanach

Mes frayeurs à peine dissipées, le quotidien régional de Midi-Pyrénées nous promet d’ores et déjà l’inquiétante collision d’un astéroïde avec notre planète vers avril 2036, d’une puissance équivalente à cinq bombes atomiques. Comme le dessinait Reiser, on vit vraiment une époque formidable !
En tout cas, maintenant que le bon peuple est rassuré, ce sont les postiers, pompiers et éboueurs qui vont  pouvoir effectuer leurs traditionnelles distributions de calendriers.

zminusblog

Cela dit, il y aura bien quelque rabat-joie pour nous saper le moral déjà friable en dénigrant le nouveau millésime.
Les incidences du nombre 13 dans des domaines temporels, religieux, historiques ou mathématiques expliquent son caractère mystérieux et de nombreuses superstitions. 13 est, en effet, parfois vecteur de maléfices alors que douze était considéré comme un nombre parfait, ainsi, les douze dieux Olympiens (rien à voir avec les footballeurs de Marseille !) de l’Antiquité grecque, les signes du Zodiaque et les chevaliers de la Table Ronde. Sans parler, en cette période d’agapes, des huîtres et des escargots qui sont vendus par douzaines.
Ajouter 1 à douze, c’est briser le cycle et semer le désordre. Il est des immeubles sans treizième étage, des hôtels sans chambre 13 et des avions sans fauteuil 13. Beaucoup de services hospitaliers ne possèdent pas de lit n°13. Des joueurs de football superstitieux refusent de porter le nombre 13 au dos de leur maillot. Par contre, au pays de Bugarach, vers les Corbières, on préfère jouer avec un ballon ovale à treize plutôt qu’à quinze. La treizième carte du tarot représente le squelette de la mort en train de faucher.
Se retrouver 13 convives à table annoncerait la disparition ou la trahison d’un des invités, depuis qu’un dénommé Judas eut partagé le dernier repas de Jésus avec les douze apôtres. La croyance vise même le plus jeune de l’assemblée, ce qui, statistiquement, m’épargne presque de tout danger. Cette peur du nombre treize se nomme la triskaïdékaphobie.
Pour atténuer votre morosité, je vous propose également l’expression treize à la douzaine qui est la bienvenue en cette période de crise. Elle remonterait aux environs de 1750 lorsque les commerçants, moins pingres qu’aujourd’hui, n’hésitaient pas à rajouter gratuitement une treizième marchandise à la douzaine achetée. Au marché, mon aimable crémier sacrifie à la tradition quand je lui prends une douzaine d’œufs. Le hic, c’est que le treizième offert en supplément, emballé dans du papier journal, s’est souvent cassé au fond du  cabas. Cela m’apprendra à vouloir mettre tous mes œufs dans le même panier !
Chez nos voisins de la perfide Albion, la douzaine du boulanger remonte au treizième siècle lorsque le roi Henri III d’Angleterre régit par un édit le commerce du pain et de la bière. Pour lutter contre la fraude des commerçants qui tendaient à fausser les mesures au détriment de leurs clients, les boulangers se virent imposer d’ajouter une unité à toute douzaine vendue.
Sans avoir à formuler de vœux en leur faveur, l’année s’annonce sous de meilleurs auspices pour mes richissimes lecteurs. En effet, le Conseil Constitutionnel les dispense finalement d’une imposition  sur leurs revenus à 75 %. Je vous accorde qu’on doit les compter … sur les doigts d’un manchot !
Plus sérieusement, mes états d’âme à l’encre violette ont drainé plus de cent mille visites au cours de l’année passée. Ces chiffres m’encouragent donc à poursuivre la rédaction de ce blog. J’espère que je ne serai pas en désespérance d’inspiration comme se lamente Stéphane Mallarmé dans son magnifique poème Brise Marine relu récemment :

« La chair est triste, hélas! et j’ai lu tous les livres.
Fuir! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D’être parmi l’écume inconnue et les cieux!
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
O nuits! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai! Steamer balançant ta mâture,
Lève l’ancre pour une exotique nature!
Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l’adieu suprême des mouchoirs!
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages
Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots…
Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots! »

Comme l’an dernier, j’ai ouvert ce billet avec une photographie de Jean-Denis Robert puisée dans sa série VR KC. Quelque chose me dit que j’aurai une belle surprise à vous offrir dans le courant du premier trimestre. Cette fois, il n’y a pas de cristal cassé (quoique cela porte bonheur) mais un verre en équilibre précaire. Allez, tous mes vœux pour que vos rêves ne se brisent pas.
Bonne année 2013 !

Publié dans : Almanach |le 1 janvier, 2013 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 1 janvier, 2013 à 10:58 matine écrit:

    coucou jm

    je te souhaite une très bonne année 2013 et surtout continue ton ecriture comme tu le fais…c’est vraiment un bon moment de détente de te lire
    bisous de tine

    Répondre

  2. le 1 janvier, 2013 à 18:49 lignette écrit:

    Bonne et heureuse année encreviolette: continues à me faire voyager, rêver, découvrir par ta belle écriture,tes talents de conteur, tes magnifiques photos.Merci!

    Bisoussssss

    Répondre

  3. le 14 janvier, 2013 à 4:47 Guillouët Bernadette écrit:

    Bonjour Encre Violette,

    Notre rencontre…motus… ou Spleen rime avec BABE22…
    cette invitation à venir vous rejoindre sur votre blog est une agréable découverte de votre univers littéraire.
    Bravo pour votre inspiration et merci pour votre confiance.

    Cordialement

    Bernadette

    Répondre

  4. le 20 janvier, 2013 à 12:26 lapeyre écrit:

    Comme on est encore au mois de janvier on peut dispenser les voeux.
    Donc moutarde te souhaite une année bien colorée et non faite
    de spleen mais plutôt piquante.
    Continue bien ton blog.
    Bisous
    Jocelyne

    Répondre

Laisser un commentaire

CLASSE BRANCHEE | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dysharmonik