Bonne année 2010

tativeloblogcopie.jpg

C’est Jour de fête ! Il y a cinquante ans, Robert Doisneau photographiait le cinéaste Jacques Tati avec le vélo de François, le désopilant facteur spécialiste des tournées à l’américaine !
Outre que surgit peut-être là l’idée d’un très prochain billet, je reprends son célèbre cliché comme métaphore du casse-tête et des embûches qu’on nous demande d’affronter en ces temps de crise.
L’ozone qui en remet une couche à Copenhague, la grippe A qui nous rend fiévreux, l’identité nationale et ses querelles de clochers … et de minarets, les disques (vertébraux) de Johnny qui déraillent et la main de Henry dans la surface de réparation de ma soeur … pardon, sur un ballon de football, rien ne tourne rond sur la planète terre. Heureusement, ma blogosphère est plus souriante et les visites de mes lecteurs ont quadruplé en 2009 : voilà au moins un indice de croissance qui constitue un chaleureux encouragement à poursuivre mes chroniques. Meilleurs vœux pour une bonne et heureuse année 2010 !

Publié dans : Almanach |le 2 janvier, 2010 |6 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

6 Commentaires Commenter.

  1. le 3 janvier, 2010 à 0:04 claudie écrit:

    Heureusement, ma blogosphère est plus souriante et les visites de mes lecteurs ont quadruplé en 2009 : voilà au moins un indice de croissance qui constitue un chaleureux encouragement à poursuivre mes chroniques.
    Continue de me faire voyager dans cet univers varié,coloré,plein de vie.Laisse couler l’encre violette au gré de tes idées,laisse cette plume si sensible,si respectueuse parfois sulfureuse parfois humoristique parfois les deux glisser sur la toile et étoiler mes yeux.
    Bonne et heureuse année 2010 encre violette longue vie à ce blog

    Répondre

  2. le 10 janvier, 2010 à 2:14 loison écrit:

    tous mes voeux de bonheur encre violette,je viens de découvrir votre blog en cherchant des documents rares sur J.Anquetil (mon idole de jeunesse) que j’admire encore et me manque comme certains proches(voir plus)je n’ai pas votre talent pour m’exprimer, votre plume fait rêver sur tous les thèmes,je pense ne pas être le seul à se reconnaitre dans vos propos, alors continuez à nous faire rêver, et n’oubliez pas que votre blog aide et réconforte les personnes qui se sentent imcomprises ou solitaires. merci encre violette votre blog vaut largement un bon livre et encore une fois bonne année 2010

    Répondre

  3. le 10 janvier, 2010 à 21:18 encreviolette écrit:

    Merci pour vos voeux. Je suis très touché par vos propos autour de mon blog qui m’encouragent à poursuivre l’aventure.
    Qui plus est, nous partageons la même idole de jeunesse Jacques Anquetil.
    J’ignore si vous avez trouvé les informations que vous cherchiez autour du grand champion cycliste. Je me permets de vous signaler qu’outre le billet sur lui d’avril 2009, je l’ai encore évoqué dans des articles en date du 22 août 2009,des 1er et 15 octobre 2009 (« une photo, vieille photo de ma jeunesse »)
    Avec mon amitié.

    Répondre

  4. le 12 janvier, 2010 à 0:59 loison écrit:

    bonjour encre violette,je decouvre petit à petit votre blog, oui j’ai trouvé quelques informations sur J.ANQUETIL QUE j’ignorais (comme le contre la montre sans amphets)la preuve que le meilleur reste le meilleur avec ou sans artifices il n’y a que la moyenne horaire qui peut changer sans parler des suivants bien sûr (qui eux utilisaient le produit).Je vous envie d’avoir pu rencontrer sa fille et retiens l’adresse de corse.Mais en fait ma démarche était retrouver un autographe du champion que je possédais, chose faite, vous imaginez mon plaisir… j’avais environ 17 ans il était venu dans ma ville à l’occasion d’une foire agricole et bien evidemment une séance de dedicaces, ce jour là je l’ai suivi tout l’après midi pas à pas, admiratif,lors de la dedicace je n’ai pas compris,pas un regard pour moi, pas un mot,que ce passe t-il il devrait savoir que je suis son plus grand supporter? quelle prétention de ma part (rassurez vous j’ai un petit peu grandi)encore que….mais en fait la première fois c’était le départ de la dernière étape du tour 1961 ou 62 je me souviens de Jacques discutant dans le peloton avec un compagnon de route.Voilà les 2 images de mon idole qui restent figées dans ma mémoire.A part celà j’ai lu également les souvenirs d’école quel plaisir…il manque juste la fin de l’année scolaire, la remise des prix,les petits spectacles préparés par les instits et l’obligation d’amener un peu de cire pour entretenir son bureau.Vous parlez également de l’Izoard ce col mythique, j’ai apprécié mais merci de raconter et surtout avec votre plume l’histoire du ventoux (la mort de Tom Simpson, l’exploit de bobet et la défaillance de Koblet,et si vous avez un inédit sur Anquetil par rapport à ce col ce serait super!!!!
    ne vous sentez pas obligé pour ces dernières lignes ce n’est qu’un désir très personnel

    Amitiés

    Répondre

  5. le 12 janvier, 2010 à 1:41 encreviolette écrit:

    On a parfois stigmatisé l’attitude hautaine ou prétentieuse de Jacques Anquetil. Il fallait la mettre sur le compte d’une grande timidité et une profonde pudeur.
    Qui sait un jour j’évoquerai le géant de Provence, le Mont Ventoux escaladé à pied par le grand Pétrarque.
    Pour ce qui est de la défaillance, il s’agit plutôt d’un autre suisse Ferdi Kubler.
    Amicalement.

    Répondre

  6. le 12 janvier, 2010 à 13:41 loison écrit:

    bonjour, quel âne je suis à une époque j’aurais eu droit au bonnet, j’ai toujours confondu le nom de ces 2 coureurs (sûrement le k)les deux avaient du talent mais pas la même élégance dans l’effort,et en ce qui concerne Anquetil ce trait de caractère fait partie du personnage que l’on aime, personnellement je le considère comme une qualité. Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Eco Nature | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sous le sapin il y a pleins...