Mignonne, allons voir si la rose …

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

jmcblog3.jpg
Las ! voyez comme en peu d’espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu’une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

jmcblog2.jpg
Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.

Pierre de Ronsard, in Odes, 1550

jmcblog1.jpg

 

 

 

 

 

 

Publié dans : Poésie de jadis et maintenant |le 4 décembre, 2007 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 6 décembre, 2007 à 16:10 Marie écrit:

    Le bonheur c’est tout petit, si petit que parfois on ne le voit pas..!!

    A travers ces roses, tu nous envoies un rayon de soleil tout doux, tout chaud, rayonnant de lumière..!!

    Merci,,,

    Marie

    Répondre

  2. le 6 décembre, 2007 à 23:02 zentitude écrit:

    Rose emperlée de perles de rosée…
    Infime fil de soie tissé avec dextérité…
    Araignée , tisserande silencieuse…

    Merci pour ces photos…

    Amicalement
    Martine

    « Il faut aimer la solitude pour être photographe. » Raymond Depardon

    Martine

    Dernière publication sur Balade photo en ballade : Le temps fait son temps

    Répondre

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Pas à la marge.... juste au... | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dysharmonik